Décors haut gauche
Décors milieu gauche
Décors bas gauche
Décors haut droit
Décors milieu droit
Décors bas droit

Visite de Michel Drucker sur le site de l'Etape En Forêt

Lunettes de soleil sur le nez, emmitouflé dans un blouson, Michel Drucker, accompagné de son fidèle compagnon à quatre pattes, serre des mains, pose sur les photos. « On dirait que je suis en campagne électorale », s'amuse l'animateur de l'émission Vivement dimanche.

Il ne croit pas si bien dire ! Il y a plus d'un an, alors qu'il inaugurait la Halle de Vire qui porte aujourd'hui son nom, il avait juré qu'il reviendrait sur les terres de son enfance. « Je tiens toujours mes promesses », lance-t-il avant de commencer la visite.

Ambassadeur des lieux

Le site a bien changé depuis qu'il a quitté le bocage, à 17 ans. Mais l'enfant du pays n'a rien oublié de ces belles années passées dans la forêt et, surtout, au bord de l'étang du Vieux-Château. « Mon père était le directeur du sanatorium pendant la Seconde Guerre mondiale. On venait souvent ici après ses visites. Je me faisais sermonner quand j'avais des mauvaises notes. C'était un grand nerveux, la pêche le calmait », raconte-t-il, ému. Annick l'écoute attentivement. « C'est un plaisir de le voir ici. Il a une si belle carrière ! » dit-elle.

 

Pendant une demi-heure, on lui fait visiter les lieux, le fait monter jusqu'à dix mètres de haut dans les cabanes perchées. « Jamais je n'aurais imaginé un lieu si enchanteur », s'exclame-t-il.

Sa venue crée forcément l'événement. « C'est la première star que l'on accueille sur le site », annonce fièrement Michel Batin, l'exploitant du site trois étoiles. Discours, petits fours, l'école de musique à l'animation musicale : on déroule le tapis rouge pour ce grand monsieur.

Gérard Ravenel, maire de Noues-de-Sienne, en profite pour lui confier une mission. « Le site manque encore de notoriété. On aimerait que vous soyez notre porte-parole. Vous serez toujours le bienvenu ici, vous êtes chez vous », lui glisse-t-il avant de lui offrir un panier gourmand.

Du pommeau, du miel de Saint-Germain-de-Tallevende, de l'andouille de Vire, bien évidemment, Michel Drucker ne repart pas à Paris les mains vides. « Je ne vais pas en abuser. Je les partagerai volontiers avec mes copains du journal télévisé. Je le redis, venez me voir sur le plateau de mon émission, au premier rang. Je vous ferai une annonce trois étoiles ! », promet-il. Le rendez-vous est pris.

Aperçu: 
Archivé: