Décors haut gauche
Décors milieu gauche
Décors bas gauche
Décors haut droit
Décors milieu droit
Décors bas droit

La Motte Castrale

la motte castrale La motte Castrale (Ou motte féodale) avait un rôle militaire et servait de refuges temporaires pour les populations du Moyen âge, Cette nouvelle forteresse était composée d’un donjon de bois carré ou rectangulaire, à étages. Il se dressait sur une moite de terre obtenue en creusant de puissants fossés circulaires et en amoncelant au centre la terre provenant de ces fossés.

INTERIEUR DE LA MOTTE :

  • Au rez de chaussée, des celliers, des magasins à grains et des réserves.
  • Au 1 étage, la grande salle où l’on faisait du feu, la chambre du seigneur et de la « dame », son épouse, celle des, enfants et des servantes.
  • Au-dessus, les logis des fils et filles de seigneur et les pièces réservées aux guetteurs et aux gardes,
  • En haut, une chapelle.

Entre chaque étage, des escaliers permettaient de Communiquer entre les pièces, Des galeries relayaient l’étage principal aux cuisines, distinctes du donjon mais très proches. Au 1 étage, la cuisine. Au rez -de-chaussée, les locaux où l’on engraissait porcs, oies et volailles.

 

REPAIRE D’UN GROUPE DE GUERRIERS

la motte castrale 01La motte était entourée d’une palissade et protégée par une deuxième enceinte de Jessés moins profonds. D‘autres palissades et alignements de piquets aiguisés protégeaient les logements des chevaliers de la garnison, leur chapelle, les écuries et les bâtiments d’exploitation.

On utilisait les matériaux pris sur place (terre et bois). Les charpentiers étaient les seuls ouvriers spécialisés.

Il fallait seulement vingt journées à une centaine de travailleurs pour la construction d’une motte de 30 mètres de diamètre et de 15 mètres de haut. En raison de l’insécurité et de la facilité que les hommes avaient pour les construire, beaucoup de mottes ont été édifiées.

Elle avait deux fonctions prédominantes. Elles servaient de refuge pour les seigneurs qui étaient de grands guerriers à cette époque et elles symbolisaient la domination sur les terres et sur les hommes.

Autour du seigneur, se regroupaient de nombreux vassaux qui étaient liés à celui-ci par un serment solennel. Le service militaire était le premier devoir d’un vassal envers son seigneur. En contrepartie, le seigneur s‘engageait à le défendre, pourvoir à son entretien en l‘accueillant dans son château ou en lui confiant un petit domaine appelé fief Il lui procurait des habits convenant à son rang (manteau de chevalier, armure, cheval de bataille et chien de chasse). Tous les châteaux avaient leur propre chenil et tous les seigneurs allaient à la chasse.

Au printemps, le seigneur se mettait en route comme ses ancêtres barbares pour régler ses querelles ou répondre à l’appel de son roi, il en rapportait un butin, des armes, des chevaux, des denrées qui avaient été pillés dans les villages ennemis.

 

LES RESSOURCES DU CHATELAIN

la motte castrale 02Le château était le centre d’un grand domaine agricole parsemé de villages et de hameaux où vivaient les paysans. Ces derniers n ‘étaient pas libres de s ‘installer où ils le voulaient, ils étaient attachés à la terre du domaine et ne pouvaient la quitter. Ils en cultivaient une partie (jamais plus de la moitié) pour le compte du seigneur.

La forêt représentait une importante ressource pour la construction, la chasse, l’élevage, la cuisine et le chauffage.

Au début, le château produisait presque tout ce qui était nécessaire à ses habitants, Les femmes tissaient, filaient, coupaient et cousaient les vêtements, tressaient des galons colorés pour les décorer, Le forgeron, installé près du château, fabriquait et entretenait les outils, les armes et les’ armures, il ferrait les chevaux. Un four, un pressoir et des moulins étaient bâtis par et pour le seigneur qui obligeait les paysans à s ‘en servir et à payer ces services,

Le châtelain prélevait également des taxes sur le passage des rivières, la fréquentation des routes, les marchés (un jour par semaine) qui avaient lieu au pied du chdteau, Le marché attirait les commerçants (marchands d’écuelles en bois, merciers ambulants, forgerons, drapiers, marchands de pot en terre) qui voulaient s ‘installer en permanence. C ‘était le début de la création des villes.

 

DU CHATEAU DE BOIS AU CHATEAU DE PIERRE

Le principal inconvénient des mottes était l ‘incendie, Dès le début du XI siècle, on a commençait à construire des édifices en pierre, d ‘abord les remparts puis les donjons. Mais ces constructions coûtaient plus chères, car des matériaux devaient être extraits comme la pierre et la sable ou encore la chaux indispensable pour fabriquer du mortier, Avec l‘apparition des échafaudages, de nouveaux métiers naissaient comme ceux de carriers, tailleurs de pierre, maçons.